Épargne-pension : auprès d’une banque ou d’un assureur ?

Vous avez décidé d’épargner pour votre pension, mais vous hésitez entre vous adresser à  une banque ou à  un assureur ? Voilà quelques informations pour vous aider à prendre votre décision.

Des avantages communs

Que vous décidiez d’opter pour une assurance épargne-pension chez un assureur ou plutôt pour un fonds de pension à  la banque, ces options comportent les mêmes avantages fiscaux au niveau de la déductibilité des primes et de la taxation de votre capital lorsque se terminera votre contrat. Pour l’un comme pour l’autre des deux types d’épargne, l’avantage fiscal est de 30% de la prime et le plafond d’investissement est fixé à 940 euros.

Les différences entre les deux types d’épargne

En souscrivant à  une assurance épargne-pension auprès d’un courtier ou d’une compagnie d’assurance – comme ERGO, vous pouvez bénéficier d’un capital ainsi que d’un rendement minimum garanti sur une base annuelle. Dépendant des résultats financiers de votre compagnie d’assurance, il est possible que vous obteniez également un bonus. En vous adressant à une banque pour la souscription d’un fonds d’épargne-pension, l’intérêt que vous obtiendrez dépendra de l’évolution de celle-ci en Bourse. Selon leur pourcentage d’actions, les fonds d’épargne-pension des institutions bancaires présentent des profils défensifs, neutres ou dynamiques. La taxation est également différente d’un type d’épargne à l’autre : dans une banque, l’épargne-pension est taxée sur la base d’un capital fictif et la taxation est fixée sur un capital avec un rendement de 4,75%. Auprès d’une compagnie d’assurance, vous n’êtes taxé que sur le capital garanti.

Quelle option choisir ?

Il est parfois difficile de choisir la formule qui convient le mieux à  ses besoins et son profil. Souvent, les épargnants plus jeunes préfèrent un fonds d’épargne-pension dynamique, pour profiter d’un rendement potentiel plus élevé, bien qu’un certain risque demeure présent en période de crise ; tandis que les plus âgés vont opter pour un contrat d’épargne-pension chez un assureur, qu’ils considèrent plus stable car non soumis aux fluctuations du marché boursier. Il faut retenir également que le fonds de pension bancaire est une formule d’investissement à  long terme basée sur un fonds de placement commun ; et que la somme investie dans un tel fonds permet de débourser moins en impôts au cours de la prochaine année. Selon les experts, mieux vaut choisir un fonds d’épargne-pension si vous êtes âgé de 45 ans et moins ; au-delà  de cet âge, vous pouvez encore opter pour un tel fonds, mais il sera préférable de privilégier un fonds neutre. Si votre âge frôle celui de la retraite, l’assurance épargne-pension de Ergo constitue une option plus sécuritaire et plus stable.

Des détails importants à connaître

Pour profiter du plan d’épargne-pension de Ergo, le contribuable doit être citoyen belge et âgé d’au moins 18 ans (et moins de 65). Dans une compagnie d’assurance, la durée minimale du contrat doit être de 10 ans. Si pour quelque raison vous décidez d’épargner une année auprès de votre assurance épargne-pension puis de le faire l’an prochain auprès d’une banque, ou vice-versa, c’est tout à  fait possible de procéder ainsi. Par ailleurs, attention de ne pas effectuer cette transaction en cours d’année, car vous aurez à verser un montant à la banque et un autre montant à  l’assureur. De plus, vous ne pourrez profiter de la déduction fiscale que pour une des deux épargnes. Par ailleurs, si vous songez à  déplacer votre fonds de pension vers un compte d’assurance-pension, ou vice-versa, sachez qu’il vous faudra payer 33% de taxes lors de cette transaction. Informez-vous auprès des compagnies d’assurance et des banques pour connaître les différents produits d’épargne-pension qu’elles proposent. En conclusion, l’une ou l’autre de ces options peut s’avérer intéressante pour vous quand vient le temps de mettre de l’argent de côté pour votre pension. Par ailleurs, pour que la démarche soit profitable, mieux vaut commencer à  épargner le plus tôt possible. En effet, plus vous aurez accumulé d’épargne, plus vous bénéficierez de la capitalisation de votre argent; et cet effet s’amplifiera au fil des années.

Tout savoir avoir sur l’assurance épargne-pension en 10 questions

Épargner pour votre pension chez Ergo est une opération intéressante fiscalement si vous avez entre 18 et 64 ans. Pour faire fonctionner cette assurance-épargne, des versements réguliers d’un certain montant sont nécessaires. Ce contrat d’assurance souscrit auprès d’un assureur se présente sous deux possibilités : avec (contrat de la branche 21) ou sans (contrat de la branche 23) intérêt annuel fixe, ce dernier étant plus risqué. Observons ensemble les dix questions les plus posées au sujet de l’assurance épargne-pension de Ergo tout en y apportant des réponses afin d’éclairer le sujet.

1 : Quel est l’intérêt de souscrire une épargne pour sa pension ?

La démographie joue un rôle important dans l’intérêt de l’assurance-épargne. En effet, la population est vieillissante, alors que, parallèlement, elle vit plus longtemps avec une espérance de vie qui ne cesse de s’améliorer. La conséquence de ce fait positif est que le nombre de retraités lui aussi continue de s’accroître, ce qui provoque une hausse toujours plus forte des dépenses dans le domaine de la pension légale. La période comprise entre 2015 et 2030 verra ce processus se consolider. Le gouvernement tarde à  prendre les mesures de ce phénomène, qui risque de mettre sous pression la pension légale. Sachez que cette dernière, de façon globale, n’est couverte par le fonds de vieillissement que durant seulement…6 mois. De ce fait, souscrire une assurance-épargne ne va plus devenir un luxe, mais bien un choix raisonnable et raisonné !

2 : Quel montant dois-je investir pour mon épargne-pension ?

Le plafond maximum autorisé pour une épargne-pension est établi à  hauteur de 880 euros par an. Indexé annuellement, ce montant évolue, mais reste très attractif pour votre fiscalité. En effet, en fonction de vos revenus, vous récupérez entre 30 % et 40 % de vos cotisations par le biais de votre déclaration d’impôts.

3 : A partir de quelle date l’épargne-pension arrive-t-elle à  échéance ?

La loi fixe cette date obligatoirement à  votre 65ème anniversaire, tout en stipulant que l’épargne-pension doit avoir une durée minimale de 10 ans. Ainsi, si vous souscrivez à  l’assurance épargne-pension à  l’âge de 59 ans, celle-ci se terminera à  la date de votre 69ème anniversaire.

4 : Existe-t-il un taux d’intérêt garanti pour l’assurance épargne-pension ?

L’assurance épargne-pension offre un taux d’intérêt garanti, qui peut être toutefois variable en fonction de la compagnie d’assurance chez qui votre contrat a été signé. Ce taux d’intérêt fluctue à titre informatif actuellement entre 0,5 % et 2,5 %.

5 : Un taux d’intérêt garanti : comment cela marche ?

Le taux d’intérêt garanti est évalué d’abord en fonction de la prime d’assurance que vous payez, puis en fonction du montant que vous avez déjà épargné. Si ce taux est fixe, il vous est très facile de calculer le capital dont vous pourrez jouir à  la clôture de cette assurance.

6 : Des changements sont-ils possibles pour le taux d’intérêt garanti ?

Des changements peuvent en effet subvenir, mais ils ne seront jamais rétroactifs, c’est-à -dire qu’ils n’interviennent pas sur l’épargne déjà  réalisée. Par contre, pour l’épargne future, des modifications du taux d’intérêt garanti sont possibles, aussi bien à  la hausse qu’à la baisse.

7 : Peut-on avoir un taux d’intérêt garanti encore supérieur ?

Il est parfaitement envisageable de toucher une participation aux bénéfices, possibilité mise en avant par une grande partie des compagnies d’assurance.

8 : La répartition des bénéficies : comment cela marche ?

Les compagnies d’assurance prennent la décision, chaque année, d’octroyer des participations aux bénéfices à leurs clients. Il s’agit bien d’une décision prise, non un dû automatique. Le rendement obtenu est la somme du taux d’intérêt garanti et de la participation aux bénéficies.

9 : Taxe-t-on le capital de mon épargne-pension ?

En effet, oui, le capital garanti est taxé, contrairement aux participations aux bénéfices. Pour apprécier de manière générale le niveau de cette taxation, comptez une imposition aux alentours de 10 %.

10 : Souscrire une épargne-pension auprès d’une banque ou d’une assurance change-t-il quelque chose ?

Sachez que si votre choix se porte sur un établissement bancaire, votre épargne-pension est investie dans un fonds qui est ensuite placé en actions et obligations. En positionnant votre assurance épargne-pension en bourse, il n’existe pas de taux d’intérêt garanti, et il s’avère compliqué d’estimer son capital dépendant des fluctuations boursières.